BIOGRAPHIE :

INTERVIEW (expo Barcelona 2021) :

https://www.itsliquid.com/interview-frederiquenolet.html

C’est lors de mon enfance dans le Sud de la France où mon père était arboriculteur que j’ai été marquée par un sentiment de liberté, d’espace et imprégnée par la Nature. De retour en Belgique, j’y ai fait des études artistiques puis enseigné dans une Académie d’art à Bruxelles. Actuellement je vis sur la terre où j'ai grandi.

En dessin le travail est celui de l'écriture, du détail, de l'infime, du geste, de l'encre et du crayon. L’univers est délicat, sensible et aérien.

Si le papier est translucide la trace est dans le papier, sur le papier et parfois à l'arrière du papier. La trace fait partie du support ; le support fait partie de la trace. Ils sont unis en un et le support n'est plus seulement à l'arrière du médium. C'est une façon d'essayer de se connecter avec l'invisible, de faire partie d'un Tout.

Quel que soit le support, je tente d’atteindre ce qu’il y a derrière la matière et de préserver un lien méditatif. C'est une démarche spirituelle, personnelle mais aussi sociétale dans le sens où elle est un "cri d’alerte" à notre époque qui semble parfois détacher les gens du monde sensible par ce qui fait les travers de notre société d'aujourd’hui.

​Bien que je me concentre sur le dessin, de façon complémentaire et selon l'inspiration par le contexte social, je travaille la tension entre l'image et le sens. En parallèle au travail graphique ou avec lui, selon l'envie et la période, j'aborde un questionnement sur des "valeurs" d'aujourd'hui comme par exemple le statut des animaux, la relation à la mort, à la liberté. 

(Voir images-messages-photos). L'image est manipulée, traitée en techniques mixtes, malmenée pour en troubler le sens avec poésie, humour et ambiguïté.